Oh Sees – Orc

Rating: 9.0 from 10
Note
9.0
Encore un album génial de (Thee) Oh Sees. Comment font-ils?
Rating: 0.0 from 10
Note
0.0
Summary rating from 0 user's marks. You can set own marks for this article - just click on stars above and press "Accept".

Tous les 9 mois (à peu près),  John Dwyer et sa bande reviennent avec un nouvel album.  Et souvent, on est assez heureux de ce qu’on écoute. Faisons bref: c’est aussi le cas ici. Le groupe,  qui se nomme en ce moment Oh Sees, aujourd’hui constitué de Tim Hellman (basse), Dan Rincon/Paul Quattrone (batterie) et bien entendu Dwyer, propose un album dans la pure lignée des précédents, synthétisant parfaitement les dernières années du groupe. En effet, depuis le hiatus et le remodelage du groupe depuis Drop, Dwyer est dans un style un peu plus psychédélique, moins punk/garage. Et on peut le dire aujourd’hui,  ce fut une idée formidable!

Mutilator Defeated At Least était sans conteste mon préféré. Orc est peut-être en train de faire changer la donne! Comment? Grâce à une richesse et une efficacité sans équivoque. Notamment sur les 3 premiers morceaux, où on retrouve un mélange assez efficace – et pourtant novateur – de ce que fait Dwyer. La première chanson est typique du groupe, quand la deuxième met les claviers un peu plus en avant qu’à l’accoutumée. D’ailleurs, c’est le cas depuis un moment et il est difficile de ne pas voir un rapprochement avec son projet solo, Damaged Bug. Et vu la qualité et l’inventivité de ce dernier, on ne peut qu’être ravis.

Ensuite, le quatuor sort un ÉNORME Animated Violence. Vraiment, la très grosse claque. On n’a pas l’habitude d’entendre Dwyer chanter comme ça, et pourtant ça fait instantanément mouche. Mais en plus de ça, le son des Oh Sees n’a jamais été aussi dantesque. La prod’ est vraiment sympa (d’ailleurs, Ty Segall était de la partie), et se permet d’alterner entre des passages très rock et d’autres beaucoup plus aériens, le tout porté par une basse bien efficace (rappelant un peu la chanson Web). Ensuite, sur Keys To The Castle, le groupe commence de façon très classique, puis nous embarque dans un délire tout autre; 6 dernières minutes sacrément psychées, où des violons arrivent pour poser une ambiance bien perchée.

Bon, sans parler de toutes les chansons (même si elles le méritent), le groupe ne lâche pas la pression et propose un album solide. (Thee) Oh Sees fait ce qu’il sait le mieux faire, avec une originalité très marquée (comme le thème; on est en plein délire D&D). Ah oui, le nouveau line-up est génial. Pour les avoir vus assez récemment, ça envoie sévère et le duo de batteries est une excellente idée; on a même droit à un petit solo sur Raw Optics, chose impensable il y a 5 ans (au début de leur carrière quoi).

Des albums comme ça, j’en veux bien tous les ans. Mais Dwyer trouvera ça trop long(1).

  • Nite Expo – Animated Violence – Jettisoned


(1)Il sort d’ailleurs bientôt un album avec Brigid Dawnson, sous le nom OCS.