Mondo Drag – Mondo Drag

Rating: 8.0 from 10
Note
8.0
Du heavy prog psyché, dosé avec justesse, ça donne un très bon album!
Rating: 0.0 from 10
Note
0.0
Summary rating from 0 user's marks. You can set own marks for this article - just click on stars above and press "Accept".

Mondo Drag, c’est l’histoire de trois mecs qui se connaissent depuis 15 ans, John Gamino (chant/clavier), Nolan Girard (guitare), Jake Sheley (guitare), et qui décident de faire un album mêlant heavy metal, psychédélisme et un peu de prog. Et ceci avec talent. Dans leur voyage, ils sont accompagnés par Zack Anderson (basse, ancien Radio Moscow) et Cory Berry (batterie).
Dans ce deuxième album, éponyme, ils ont mixé Pink Floyd, le hard rock des 70s, un peu de stoner et du psychédélisme pour donner un album varié, puissant et efficace.
D’ailleurs, le moment dingue de l’album est « Plumajilla », qui commence de façon très classique, pour ensuite partir dans un délire progressif incroyable, avec un mélange de claviers et de guitares de très bon goût.
La deuxième partie de l’album est la plus intéressante d’après moi, avec un côté beaucoup plus barré et progressif (« Pillars of the sky » par exemple).
Pendant 7 chansons, Mondo Drag vous emmène dans leur monde, vous fait planer et les gars ont réussi là un très bon album.
  • The Dawn – Plumajilla – Snakeskin