Concert : Pixies

Rating: 8.0 from 10
Note
8.0
As Able As Kane + Pixies Le Phare, Tournefeuille 5 Novembre 2013 Deezer iTunes par Kevin
Rating: 0.0 from 10
Note
0.0
Summary rating from 0 user's marks. You can set own marks for this article - just click on stars above and press "Accept".
As Able As Kane + Pixies
Le Phare, Tournefeuille
5 Novembre 2013
NOTE
par Kevin

Pour commencer, je ne mentionnerai que très brièvement As Able As Kane, le groupe ouvrant pour les Pixies. Très bruyant, pas vraiment mélodique, mais assez énergique, ils ont proposé un set d’une demi-heure plutôt moyen, permettant de faire patienter tant bien que mal l’audience, venu très nombreuse, venue voir les génies de Boston. Oui génies. Cette chronique n’est pas du tout objective tant je ne suis qu’amour pour ces 4 musiciens (pas originels, on a changé de Kim !). Malheureusement, ce groupe ayant eu la bonne idée d’apparaître et de disparaître à une période où je ne savais pas marcher, je n’ai jamais pu les voir en concert. Jusqu’à ce fameux soir de novembre …
Je n’y suis pas allé sans peur. Refroidi par EP1 (dont on parlera peut-être plus tard, ou pas), et par la peur d’avoir un set plutôt mou (l’âge, une tournée pour manger, je ne sais pas, j’avais peur). Crainte qui a perduré jusqu’à la fin d’Indie City. En effet, le début est lent, avec des nouvelles chansons et un Wave of mutilation qu’on a connu (et qu’on connaîtra un peu plus tard) plus énervé.
Sauf qu’à ce moment, Franck Black a décidé d’arrêter la guitare électrique, David Lovering a sensiblement augmenté le tempo et Ed Is Dead a vraiment lancé les hostilités. C’est à dire lancé les tubes des Pixies, et il y en a pléthores. En fait, j’ai réalisé que ma peur n’était pas justifié ; quand on a une discographie comme les Pixies, c’est vraiment facile d’allumer un public. Très facile.
On a donc droit a un set très long, avec toutes les grandes chansons des lutins ; un VamosJoey Santiago joue les magiciens, Nimrod’Son, Debaser (cœur sur ces deux là!) et tant d’autres !
Au final, le set est peut-être très fan service, mais pour ma part, j’attendais exactement ça.
On a le droit à un rappel musclé avec la vraie version de Wave of Mutilation (c’est quand même mieux quand c’est joué fort, non?), suivie Tame, Rock Music et Hey.
Et là, LE tube des Pixies, que tout le monde attend. Franck le sait à force, regarde le public, avec un petit sourire en coin, et lance les premiers accords de Where Is My Mind?. Tout le monde chante, c’est la folie, rideaux!
Ah non, ils reviennent, nous balancent un Planet of Sound bien gras, et s’en vont, pour de bon.
C’est fini, grosse performance du batteur qui a su maintenir le rythme haletant des Pixies, Franck chante/éructe toujours aussi bien, Joey était novateur à l’époque, et on n’a pas remarqué le changement de bassiste. Au final, la note pourrait être celle que je donne à leur disco, pas loin d’être géniale (surtout au début).
Merci.

Track list
In Heaven (Lady in the Radiator Song)
Andro Queen
Wave of Mutilation (Slow version)
Cactus
Indie Cindy
Ed Is Dead
Break My Body
The Holiday Song
I’m Amazed
Nimrod’s Son
Mr. Grieves
Vamos
Ana
Silver Snail
Levitate Me
Bagboy
U-Mass
What Goes Boom
Monkey Gone to Heaven
Crackity Jones
Brick Is Red
Tony’s Theme
Dead
Gouge Away
River Euphrates
I’ve Been Tired
Debaser
Head On (The Jesus and Mary Chain cover)
Encore:
Wave of Mutilation (Fast version)
Tame
Rock Music
Hey
Where Is My Mind?
Encore 2:
Planet of Sound