Tame Impala – Lonerism

Rating: 9.0 from 10
Note
9.0
Lonerism Tame Impala 2012, Modular Recordings Pop/Rock psychédélique #1 du TOP 2012 de Cyril #4 du TOP 2012 d’Alexandre #6 du TOP 2012 de Jean-Adrien
Rating: 0.0 from 10
Note
0.0
Summary rating from 0 user's marks. You can set own marks for this article - just click on stars above and press "Accept".
Lonerism

Tame Impala

2012, Modular Recordings
Pop/Rock psychédélique

#1 du TOP 2012 de Cyril

#4 du TOP 2012 d’Alexandre

#6 du TOP 2012 de Jean-Adrien

LONERISM

L’avis de Cyril
Après l’excellent Innerspeaker sorti en 2010, Tame Impala sortent en 2012 leur second album Lonerism. Encore une fois Kevin Parker s’est enfermé tout seul dans son studio pour enregistrer tous les instruments de l’album et une petite pépite en est sorti. Le résultat est encore plus convaincant que sur Innserspeaker: l’album est excellent du début à la fin, recréant une ambiance psychédélique mais également plus pop qui manquait peut-être au premier opus. On entend moins la guitare, plus les synthés ou les riffs de batterie interminables type rock prog comme sur Apocalypse Dreams. Incontestablement mon album de l’année. Les Tame Impala reviennent en France le 26 Juin 2013 à l’Olympia, et nous y serons pour écouter le résultat en live!
L’avis de Jean-Adrien
Dans la déferlante actuelle de musique revival des années 60’s et son flot de rock psychédélique, un nom se détache constamment : Kevin Parker, auteur/compositeur/interprète studio de Tame Impala. Multi-instrumentaliste de génie révélé par l’album Innerspeaker en 2010, cet australien a digéré les legs de ses nombreux modèles et a su se créer son propre style reconnaissable immédiatement. Voix haut perchée, batterie folle, synthétiseurs dans tous les sens, guitare solide pour soutenir son œuvre et parfois un soupçon de traitements électroniques très bien dosés. On se noie dans le psychédélisme mais c’est trop bon. Cet album se déguste comme une friandise et chaque écoute permet d’apprécier un nouvel aspect du son très dense concocté par le druide Parker. Quand les produits sont bons, ça ne peut pas faire de mal. L’Antilope Folle a encore de beaux jours devant elle.
L’avis d’Alexandre
Je ne sais qu’ajouter après ces avis de mes confrères. Je pourrais ajouter que Tame Impala ne fait pas que reprendre l’esthétique sonore du psychédélisme et prog rock de la fin des années 60, mais également une partie de l’esthétique visuelle grâce au travail de Leif Podhajsky et des réalisateurs de leurs clips. On note par exemple la répétition à l’infini sous forme de kaléidoscope (pochette d’Innerspeaker, clip ci dessous), déformation visuelle (clip d’« Expectations »), couleur altérées et renforcées (peut-être comme pendant la prise de mescaline ou LSD). Pour le reste je rejoins les avis déjà donnés : avec ses longues instrus planantes à l’orgue (« Keep on Lying », « Elephant ») et le son de la basse (« Elephant ») on se croirait dans la fin des sixties, mais on peut noter également des éléments de « modernité » comme certains effets ou synthés qui sont sans doute plus proches du son électro actuel. Sans doute les plus puristes me diront que j’ai tort, mais bon, moi j’entends un peu des Beatles et de Syd Barrett sur cet album. Sur « Mind Mischief », Kevin Parker utilise plusieurs fois son enregistrement de voix en y appliquant différents effets qui créent une harmonie vocale qui me rappelle les Beatles. De même sur « Elephant » son phrasé me fait penser à celui qu’a Syd Barrett sur un morceau comme « Bike » sur The Piper at the Gate of Dawn. Voilà certains pourraient peut-être lui reprocher ce choix, pas moi, car à part sur ces deux morceaux, où il fait référence à ses illustres prédécesseurs et influences, il a su développer son style sur tous les autres titres et trouver son son. Du bon boulot!

Track list
Tous les titres sont composés par Kevin Parker.
01. Be Above It
02. Endors Toi
03. Apocalypse Dreams
04. Mind Mischief
05. Music to Walk Home By
06. Why Won’t They Talk to Me?
07. Feels Like We Only Go Backwards
08. Keep on Lying
09. Elephant
10. She Just Won’t Believe Me
11. Nothing That Has Happened So Far Has Been Anything We Could Control
12. Sun’s Coming Up